jeudi 17 mars 2011

SITUATION DE TRANSHUMANCE

Nous sommes rentré maintenant dans l’ère des moins mauvais choix, des choix que l’on espère les moins pires, tous les choix simples, évidents ou n’ayant que des conséquences mineures nous étant barré par la complexité des imbrications de ces réseaux.
 Le stock d’alternatives technologiques que nous avons est en effet limité: nos sociétés reposent énormément sur un petit nombre de technologie clefs, comme par exemple le moteur diesel, le procédé Haber de synthèse de l’ammoniac, ou les machines à vapeur que nous avons optimisé jusqu’à leur quasi limite physique.
Les quelques améliorations comme les smart grids ne sont que des variations autour de technologies bientôt centenaire, qui s’avèrent elle même de nouvelles sources de fragilité comme l’a montré l’attaque par le vers Stuxnet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire